Epilation laser : qu'est-ce que le poil ?

Embryologie du poil

Les poils ont une origine double :

 

  • par le poil proprement dit le follicule pilo-sébacé,
  • Mésodermique par la papille dermique.

 

Ils apparaissent dés le 3ème mois de la vie fœtale, par invagination de la couche basale germinative de l’épiderme. Un petit bourgeon va ainsi s’enfoncer progressivement obliquement dans le mésenchyme. Au terme de cet allongement, son extrémité se déprime et se creuse, formant une loge colonisée par des cellules mésenchymateuses (future papille dermique).

 

Deux renflements apparaissent dans l’ébauche pilo sébacée :

 

  • l’un supérieur, donnant naissance à la glande sébacée, d’emblée fonctionnelle et sécrétant, dés la 17eme semaine, des gouttelettes lipidiques ;
  • l’autre inférieure au bulbe, sur lequel s’insère par la suite le muscle arrecteur, d’origine mésenchymateuse.

 

La synthèse du pigment mélanique s’amorce vers le 4e mois, depuis les cellules pigmentaires (mélanocytes) dérivés de la crête neurale.

 

L’origine des lignes d’implantation du cuir chevelu constitue le tourbillon ; son centre est situé au sommet du vertex ; les lignes de répartition incurvées s’écartent progressivement les une des autres en s’éloignant du centre du tourbillon.

 

Ainsi constitué, le premier poil servira de modèle pour les cycles pilaires ultérieurs. Le 1er cycle a lieu à partir du 5ème mois et demi de la vie foetale, puis les cycles pilaires se succéderont durant toute la vie.

poil
poil

Anatomie du poil

1. Le follicule pileux

Le follicule pileux est logé dans une invagination de l'épiderme ; ce qui fait que l'épilation électrique est un acte non sanglant. L'axe de follicule fait un angle léger avec la peau, il est souvent incurvé.

 

Il est limité par 2 gaines : la gaine épithéliale externe, qui est un prolongement de l'épiderme et qui est formée de cellules épidermiques, et la gaine épithéliale interne qui se développe à partir de la base du poil et qui s'étend jusqu'à l'orifice sébacé. Au-dessus de la gaine épithéliale interne, le tiers supérieur du follicule entoure le cheveu sans y adhérer, c'est l'infundibulum.

 

La partie inférieure du follicule pileux, logée dans le derme profond ou hypoderme, présente un renflement très pigmenté appelé bulbe pileux.

 

Celui-ci se divise en deux zones :

 

  • La matrice, où se produit une intense activité cellulaire à l'origine de la croissance du poil et de la gaine épithéliale interne.
  • La papille dermique, petite dépression richement innervée qui contient les vaisseaux nourriciers.

 

Une glande sébacée est parfois annexée au follicule pileux et forme avec celui-ci l'appareil pilo-sébacé. Cette glande, située au tiers supérieur, sécrète le sébum qui lubrifie le poil et la peau afin d'empêcher leur déshydratation et de maintenir leur élasticité.

 

Il existe par ailleurs un muscle lisse annexé au follicule, il s'agit du muscle horripilateur, disposé obliquement entre le bulbe et l'épiderme. Il permet lors de sa contraction, de redresser le poil : ce phénomène appelé « chair de poule » porte également le nom de réflexe pilomoteur.

 

Le poil est entouré d'un anneau de récepteurs sensitifs et de nombreux filets nerveux. Les cellules germinatives à l'origine de la reproduction du follicule pileux n'ont pas été formellement identifiées : l'activité mitotique principale se fait au niveau du bulbe. Certains auteurs pensent qu'il existe des cellules germinatives également le long de la gaine épithéliale interne.

 

Les follicules pileux sont plus ou moins profonds selon les régions et les types de poil. Le diamètre d'un poil est presque toujours proportionnel à la profondeur du follicule pileux. Des mesures précises ont été faites par les américains.

 

Le nombre de follicule pileux n'augmente plus après la naissance. On naît avec un capital de 5 millions de follicules pileux, 1 million sur la tête et 4 millions sur le corps. Ce nombre est à peu prés identique chez l'homme et chez la femme, quelque soit la race. Il diminue avec l'âge.

 

La coloration des poils est due à l'incorporation des mélanosomes aux cellules épithéliales destinées à former la kératine des phanères. Elle s'explique à la fois par la quantité de mélanosomes présents et par la quantité du pigment (eumélanine noire ou phéomélanine jaune orangé).

 

En fait, il n'existe que 3 couleurs de poils : noire, marron et jaune. Les mélanocytes responsables de la coloration des cheveux sont situés dans la partie profonde du follicule pileux. On a montré qu'il existe un polymorphisme du récepteur de l'alpha-MSH.

 

Chez les sujets roux, le récepteur est tel que sous l'action de l'hormone il ne permet pas la synthèse d'eumélanine mais de phéomélanine. Or cette dernière ne résiste pas aux rayons ultra violets (de ce fait n'est pas un bon photoprotecteur). Sous leur action, elle se détruit et donne naissance à des radicaux libres générateurs de lésions cellulaires (expliquant la prévalence des cancers de la peau chez les sujets de phototypes clairs exposés de façon chronique au soleil.

Structure de la tige capillaire
Structure de la tige capillaire

Structure de la tige capillaire

Si on coupe transversalement un poil sain au niveau de son émergence, on trouve de la surface vers la profondeur.

 

  • Le film hydrolipidique
  • La cuticule
  • Le cortex
  • La moëlle

 

2. Structure de la racine

Partie fixe du poil, implantée obliquement dans la peau, son pole inférieur est renflé en bulbe et creusé d’une papille où arrivent les éléments nutritifs du poil. Elle est entourée d’une sorte de sac (follicule pileux), lui-même formé de 2 gaines épithéliales (internes et externes).

 

Une ou plusieurs glandes sébacées, ainsi qu’un muscle arrecteur du poil, sont annexés au follicule, formant un véritable appareil pilo sébacé.

 

Les coupes transversale et longitudinale du follicule pileux permettent d’observer au microscope électronique, de la périphérie vers le centre :

 

  • la membrane vitrée, véritable sac fibreux fait de tissu conjonctif dense et entourant : la gaine épithéliale externe, faite de cellules riches en glycogène et la gaine épithéliale interne, constituée de deux couches cellulaires :
  • la gaine de Henlé unicellulaire,
  • la gaine de Huxley pluristratifiée.

 

Toute les deux riches en trichyaline. Ces structures enveloppent la tige qui a été décrite plus haut. Sur la coupe longitudinale, le fond du bulbe, proche de la papille dermique constitue la matrice épidermique.

 

Il est comblé de cellules germinatives ou matricielles disposées autour de l’axe dermique constitué par la papille. Ces cellules très actives se kératinisent et perdent progressivement leur noyau pour devenir les cellules corticales de la tige du poil, alors que les mélanocytes s’intercalent entre les cellules matricielles.

 

Une ou plusieurs glandes sébacées et le muscle arrecteur du poil sont annexés au follicule pileux. Les glandes sébacées sont des glandes acineuses de type alvéolaire simple, holocrine.

 

Les dimensions de la glande sont inversement proportionnelles au diamètre du poil. Le muscle arrecteur du poil est situé dans l’angle obtus que fait le poil avec le derme. Il est constitué de fibres musculaires lisses, s’insérant en profondeur sur le sac fibreux et en superficie dans le derme papillaire. Il est innervé par les fibres sympatiques.

Schéma de l'implantation d'un poil dans la peau
Schéma de l'implantation d'un poil dans la peau

Schéma de l'implantation d'un poil dans la peau

vue en coupe longitudinale d'une racine de follicule pileux humain
vue en coupe longitudinale d'une racine de follicule pileux humain

Coupe de la racine

vue en coupe transversale d
vue en coupe transversale d'un follicule pileux chez l'homme

Coupe transversale du follicule

vue en coupe longitudinale d
vue en coupe longitudinale d'un follicule pileux

Coupe longitudinale du follicule

3. Histologie de la peau

Une coupe histologique de la peau nous montre :

 

l’épiderme ( 0.1 mm d’épaisseur) ; c’est un épithélium malpighien kératinisé et donc constitué de plusieurs couches successives ( de la superficie à la profondeur : couche granuleuse, couche filamenteuse, couche basale).

 

le derme : il est séparé de l’épiderme par une membrane basale plus ou moins épaisse. Il contient des cellules dermiques (fibroblastes, histiocytes), une charpente de fibres (collagènes, élastiques, réticuliniques), elle-même enrobée de substance fondamentale. Il comprend lui-même 2 couches successives :

 

  • le derme superficiel ou derme papillaire (0.2mm),
  • le derme réticulaire (1.1mm).

 

Le derme est traversé de multiples vaisseaux sanguins. Des rameaux ascendants traversent le fascia-superficialis, donnant peu de collatérales a l’hypoderme, puis rejoignent le plexus sous dermique qui gagne lui-même le très riche réseau sous papillaire (ou sus-dermique), d’où se détachent les branches collatérales pour les appareils pilo-sébacés et les artérioles terminales.

Connaître le poil pour mieux comprendre l'épilation laser